Témoignages / Avis

Première séance

Aujourd'hui j'ai ouvert une porte à un monde que je croyais inconnu... en fait, je m'y retrouve un peu dans le dédale de mes comportements et de mes postures. Je suis entrée portée à la fois par I'espoir mais avec quelques appréhensions légitimes. Kinésiologie ou cinésiologie. La méthode m'a dérangée en cela que la thérapeute ouvrait et fermait des livres ou cahiers, comme si elle ne savait pas où elle allait.... je le lui ai dit, ça m'a soulagée et elle m'a donné une explication plausible, voire rassurante. L'approche est simple, si simple que I'on a du mal à penser que c'est sérieux. Puis viennent des questions, simples elles aussi, si simples qu'il est difficile d'y répondre !Quel paradoxe. Ce que j'ai retenu de cette premiere fois, c'est cette notion de réflexe archaïque. J'ai tout de suite senti ce que ça évoquait pour moi : la peur de ne pas maitriser que j'ai depuis l'adolescence suite à un événement douloureux et qui s'est prolongé jusqu'à une tentative de suicide qui a marqué I'enfouissement mais jamais I'oubli. J'ai beaucoup pleuré pendant la séance. Salutaire m'a dit la thérapeute. Quelque chose s'est passé. A la suite de l'évocation des postures que le corps peut prendre et de ce qui s'en est suivi, je me suis apaisée, plus prête à écouter ce que mon corps exprime. Cette notion je I'avais déjà expérimentée antérieurement et depuis longtemps mais l'annonce de ma maladie et le choc qui s'en est suivi, m'ont fait perdre mon acceptation . . . J'ai repris le volant plus légère. Surtout mon bras droit. J'étais venue en roulant doucement, doutant même de mes capacités à conduire, de mes réflexes de débrayage, de mes passages de vitesse. Je suis rentrée avec beaucoup plus d'assurance, ma conduite est redevenue "normale" et le chemin m'a semblé plus court. Pendant un temps, j'ai ressenti la moitié de mon corps gauche plus «Haute que la moitié droite, comme si on l'avait relevée. Cette sensation a disparu ensuite. Un léger mal de tête. Mais le meilleur effet que j'ai eu porte sur ma main droite, la plus atteinte.... elle s'est décrispée et surtout elle a beaucoup moins tremblé. Je me suis sentie plus en forme, j'ai vaqué dans le jardin pour profiter du soleil, et même si j'ai toujours ce fond de fatigue qui m'assaille, lié je pense à mes défenses immunitaires perturbées, j'ai eu la sensation de retrouver de l'énergie.

Une jolie preuve le lendemain. J'ai réussi, tant bien que mal, à taper sur mon clavier pour écrire ce qui précède.

RV dans un mois.

Écrit le 4 octobre 2019 .

Brigitte